Datan : un outil pour mieux comprendre l’activité des députés

14 juillet 2020 DATAN
Image article

Le site d’analyse politique Datan a été lancé en juillet 2020. Il s’agit d’un outil indépendant visant à expliquer l’activité des députés ainsi que leurs positionnements politiques. L’accent est mis sur les votes des députés, une activité cruciale pour les parlementaires.

Que vote mon député ? Quelle a été la position de tel groupe politique ? Ma députée est-elle proche de la majorité présidentielle ? Mon député vote-t-il souvent en accord avec son groupe politique, ou avec un autre groupe politique ? Ce groupe est-il souvent divisé ou vote-t-il à l’unisson ? Datan vous permet de répondre à ces questions !

Le vote à l’Assemblée nationale

Datan met l’accent sur les votes des députés de l’Assemblée nationale. Le vote constitue une des activités parlementaires principales des députés.

Les lois, qu'elles soient déposées par le gouvernement, par un député ou par un groupe politique, doivent être adoptées et font donc l'objet d'un vote dans l'hémicycle. Les amendements, qui peuvent changer des éléments importants des lois, sont également soumis au vote. Datan récupère et analyse la partie des votes électroniques.

Le vote n’est qu’une des activités parlementaires des députés. Les parlementaires peuvent également poser des questions au gouvernement, soumettre des amendements, écrire des rapports, mais aussi rencontrer des acteurs et participer à des événements locaux quand ils sont dans leur circonscription.

Qu’a voté mon député ?

Avec Datan, les citoyens peuvent facilement avoir accès aux votes de leur député ou d’un groupe politique. Alors que le vote est une indication précise du positionnement politique d'un député (est-il "pour" ou "contre"?), cette information est peu présente dans les médias, et peu accessible aux électeurs. Avec Datan, les citoyens pourront plus facilement comprendre les positions des acteurs parlementaires, forçant ainsi les députés à davantage rendre des comptes sur la façon dont ils votent. Alors qu'une part croissante de l'électorat estime ne plus avoir confiance dans ses élus, se désintéresse de la politique et s’abstient lors des différentes élections, l’accès aux votes vise à redynamiser le lien entre représentants politiques et citoyens.

L’équipe de Datan travaille à rendre ses positions le plus accessible possible. Elle sélectionne une partie des votes, les reformulent, les contextualisent et les expliquent. Ces votes sont sélectionnés sur la base de plusieurs critères : le vote a été ouvertement discuté dans les médias, l’Assemblée était divisée, certains groupes étaient divisés, le groupe de la majorité n’a pas gagné le vote, etc.

Des mesures de l’activité parlementaire

En plus des votes des députés, Datan propose une série de mesures permettant de mieux comprendre le positionnement politique de son député. C’est le cas du taux de loyauté, qui donne une idée de la fidélité du député à la ligne majoritaire du groupe. Alors que la presse parle souvent des « frondeurs » de La République en Marche, cette statistique permet de déterminer quels députés se « rebellent » le plus quand il s’agit de voter.

Des statistiques sont également développées pour les groupes parlementaires. Il est ainsi possible de découvrir dans quelle mesure un groupe vote avec un autre, et ainsi en déduire son positionnement idéologique.

Pour plus d’information sur ces statistiques, cliquez ici. Ces statistiques pourront faire l’objet de recherches académiques et seront mises à disposition des chercheurs intéressés.

Un outil indépendant

Datan est un outil indépendant et non rattaché à une institution. Cette indépendance nous permet de développer des mesures qui ont peu de chance d'être développées par les services du parlement. Cette indépendance nous permet également d'effectuer un travail éditorial, en choisissant d'analyser, de reformuler et de contextualiser certains votes.

Le site a été créé par Awenig Marié, qui a précédemment travaillé à VoteWatch Europe, un site d’analyse politique du Parlement européen, et qui actuellement travaille au CEVIPOL, un centre de recherche sur la vie politique.