Soutenez-nous !
LÉGISLATURE 15 - VOTE n° 4127

L'amendement n° 2919 de Mme Panot à l'article 20 et État B de la seconde partie du projet de loi de finances pour 2022 (première lecture) - Mission Outre-mer.

REJETÉ
POUR 20
ABSTENTION 2
CONTRE 48

Résultat du vote

Les députés ont rejeté le 09 novembre 2021 l'amendement n° 2919 de Mme Panot à l'article 20 et État B de la seconde partie du projet de loi de finances pour 2022 (première lecture) - Mission Outre-mer.

Au total, 70 députés ont pris part au vote : 69 % ont voté contre, 29 % ont voté en faveur, et 3 % se sont abstenus.

Infos

Date 09 novembre 2021
Type de vote Amendement
Dossier Projet de loi de finances pour 2022

La position des groupes

POUR
Socialistes et apparentés
Les Républicains
Gauche démocrate et républicaine
La France insoumise
Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés
CONTRE
La République en Marche
UDI et Indépendants

Ce vote n'est pas compréhensible ?

Certains votes peuvent être compliqués à comprendre. Comment savoir à quoi correspond un article dans un projet de loi ? Comment connaître le contenu de tel amendement ?

Pas de problème, l’équipe de Datan contextualise et simplifie certains votes.

Vous souhaitez que l'on vous explique ce vote ? Demandez-nous-le !

Infos

Date 09 novembre 2021
Type de vote Amendement
Dossier Projet de loi de finances pour 2022

En savoir plus

L'auteure de l'amendement

Un amendement est un texte, déposé par un ou plusieurs députés, qui vise à modifier un projet ou une proposition de loi. Il y a un auteur principal, mais un amendement peut être cosigné par plusieurs députés.

Mathilde Panot

Mathilde Panot

Val-de-Marne (94)

Les votes des députés et des groupes

Exposé des motifs de l'amendement

L'objectif d'un amendement est de modifier ou d'ajouter une mesure d'un projet ou d'une proposition de loi. Le ou les députés qui rédigent l'amendement écrivent également un exposé des motifs.

Par cet amendement d'appel, le groupe parlementaire de la France insoumise souhaite amorcer le financement du déclenchement du Plan ORSEC Eau potable en Guadeloupe. Il semble que cela soit le dernier obstacle à son déclenchement.

En effet, à la lecture du 2ème paragraphe l'instruction ministérielle de 2017 relative à l'élaboration du dispositif ORSEC Eau potable, nous trouvons les éléments suivants: "cette organisation est mise en œuvre lorsque le réseau public d’adduction et de distribution est affecté par des ruptures qualitatives et/ou quantitatives de plus ou moins longue durée, quel que soit l’évènement qui en est la cause.

"Quel qu'en soit l'événement qui en est la cause". Les causes sont multiples comme a pu le documenter la Commission d'enquête sur l'eau dirigée par la présidente Panot et le rapporteur Serna. Des réseaux en lambeaux, des nappes au chlordécone... Faut-il d'autres événements? La pandémie a ajouté un argument supplémentaire: l'eau nécessaire aux gestes barrières.

Or en Guadeloupe, certaines personnes n’ont pas d’eau depuis 6 années ! Des enfants ratent jusqu’à un mois et demi de cours par an car il n’y a plus d’eau à l’école. Des familles reçoivent des factures exorbitantes de 5 000, 8 000 ou 6 000 euros et se retrouvent plongées dans des situations financières impossibles. Le rapport de cette commission d'enquête a d'ailleurs été transmis au procureur de la République pour l’ouverture d’une enquête plus large sur des éventuelles malversations dans l’attribution et la gestion des marchés d’eau et d’assainissement en Guadeloupe.

Les recommandations de notre groupe parlementaire contenues dans le rapport de notre commission d'enquête pour la Guadeloupe sont nombreuses, mais la plus symbolique et immédiate est de la mise en place et de l'adoption du Plan Orsec - Eau potable que propose cet amendement. Conformément au guide, nous proposons ici une estimation rapide des crédits nécessaires au seuil minimum soit 2 bouteilles d'eau d'1,5L par personne et par jour pour les usages alimentaires de 10,8 millions d'euros.

Une goutte d'eau par rapport à l'océan des chèques distribués.

Pour respecter les règles de recevabilité financière, nous proposons dans cet amendement d'appel de transférer 10,8 millions d'euros en AE et CP des crédits de l'action 09 « Appui à l'accès aux financements bancaires » du programme 123 « Conditions de vie en Outre-mer », vers un nouveau programme intitulé "Enfin un Plan ORSEC Eau Potable Guadeloupe".

 

Source : Amendement sur le site de l'Assemblée nationale

En savoir plus