AFFAIRES SOCIALES

Étendre le RSA pour les 18-25 ans à titre d'expérimentation

L'amendement n° 938 de Mme Forteza à l'article 33 et État B de la seconde partie du projet de loi de finances pour 2021 (première lecture) - Mission Relations avec les collectivités territoriales.
REJETÉ
POUR
Non inscrit
Gauche démocrate et républicaine
La France insoumise
Socialistes et apparentés
CONTRE
Les Républicains
La République en Marche
Agir ensemble
Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés
ABSTENTION
Libertés et Territoires
UDI et Indépendants

Pour mieux comprendre

Les députés ont rejeté un amendement visant à autoriser les départements à accorder le revenu de solidarité active (RSA) pour les moins de 25 ans. Cet amendement, déposé par Paula Forteza et des députés membres de l'ancien groupe Ecologie Démocratie Solidarité (EDS), a été discuté dans le cadre de la première lecture du projet de loi de finances pour 2021.

Pour rappel, le RSA permet aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu. Pour une personne seule, il est d'environ 560 euros.

Alors que le RSA n'est ouvert actuellement qu'aux personnes d'au moins 25 ans, les signataires de l'amendement rappellent le contexte fragile des jeunes lié à la crise sanitaire de la Covid-19 : « 800 000 jeunes de moins de 25 ans sont aujourd'hui sans emploi ni formation ». L'autorisation pour les départements, à titre d'expérimentation, de permettre aux moins de 25 ans de bénéficier du RSA aurait eu un coût de 3 milliards d'euros.

En séance publique, la députée Émilie Cariou (ancienne membre du groupe EDS), a noté : « En cette période de crise sanitaire sans précédent, il faut soutenir nos jeunes. Ils représentent l'avenir de la France, l'avenir d'une nation développée. »

Le rapporteur du projet de loi, Christophe Jerretie (DEM), a noté que 3 milliards d'euros « est une dépense qui n'est pas acceptable »« Nous prenons note de votre préoccupation », a-t-il ajouté. Pour sa part, le député Robin Reda (LR) a expliqué que « lorsqu'on vient d'acquérir sa majorité, de conquérir sa liberté et son autonomie, il y a une autre perspective que d'être biberonné aux aides sociales ! ».  

Les groupes Socialistes apparentés (SOC), France insoumise (FI) et Groupe radicale de gauche (GDR) ont voté en faveur de l'amendement.

En savoir plus

VOTE n° 3158

  • 12 novembre 2020
  • Amendement
  • Projet de loi de finances pour 2021
POUR 11
ABSTENTION 6
CONTRE 103

Les votes des députés et des groupes

Les derniers votes décryptés par Datan