AFFAIRES SOCIALES

Proposition de loi visant à protéger les jeunes mineurs des crimes sexuels [Première lecture]

L'ensemble de la proposition de loi visant à protéger les jeunes mineurs des crimes sexuels (première lecture).
ADOPTÉ
POUR
Logo NI
Logo LR
Logo GDR
Logo LAREM
Logo SOC
Logo UDI_I
Logo AGIR-E
Logo DEM

Pour mieux comprendre

Les députés ont adopté, à l'unanimité, la proposition de loi visant à protéger les jeunes mineurs des crimes sexuels. Cette proposition a été rédigée par la sénatrice centriste Annick Billon. Après l'adoption par l'Assemblée nationale, le texte doit maintenant être étudié par une commission mixte paritaire composée de députés et de sénateurs. 

Les principales dispositions de la proposition de loi

Le seuil de non-consentement sexuel fixé à 15 ans. Autrement dit, tout “acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit”, commis par un majeur sur une personne de moins de 15 ans sera considéré par la justice comme un viol.

Le seuil de non-consentement à 18 ans pour les incestes. Dans le cas d'un inceste, tout acte commis sur une personne de moins de 18 ans sera considéré comme un viol.

Clause "Roméo et Juliette". Cette clause règle la question d'une liaison amoureuse entre deux mineurs, qui vient à évoluer quand un des mineurs franchit le cap des 18 ans et que l'autre mineur a moins de 15 ans. Dans ce cas, le de non-consentement ne s'applique pas si la différence d'âge entre les deux personnes et de moins de cinq ans.

Délai de prescription renforcé dans le cas de récidive.

En savoir plus

VOTE n° 3483

  • 15 mars 2021
  • Proposition de loi
  • Proposition de loi visant à protéger les jeunes mineurs des crimes sexuels
POUR 67
ABSTENTION 0
CONTRE 0

Les votes des députés et des groupes

Les derniers votes décryptés par Datan