ENVIRONNEMENT

Avancer la date d'interdiction de la vente de véhicules diesel et essence de 2040 à 2035

L'amendement n° 6556 de M. Colas-Roy à l'article 25 du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets (première lecture).
REJETÉ
POUR
Non inscrit
Les Républicains
Gauche démocrate et républicaine
La France insoumise
Socialistes et apparentés
Libertés et Territoires
Agir ensemble
CONTRE
La République en Marche
Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés

Pour mieux comprendre

Cet amendement vise à revoir la date d'interdiction de la vente de véhicules thermiques (diesel et essence). Prévues pour 2040, les signataires de l'amendement, membres des groupes La République en marche et Agir ensemble, souhaitent l'avancer à 2035. L'amendement a été discuté dans le cadre du projet de loi Lutte contre le dérèglement climatique.

Le projet de loi du gouvernement prévoit d'interdire la commercialisation de véhicules thermiques en 2040. Le but est de réduire les “émissions de CO2 des véhicules afin d’accélérer la transition du parc automobile”.

Les signataires de l'amendement notent l'importance de l'électrification massive du parc automobile afin d'atteindre l'objectif de neutralité carbone en 2050.

Le député Jean-Charles Colas-Roy (LaREM), premier signataire de l'amendement, a rappelé que “le secteur des transports est un des premiers responsables des émissions de gaz à effet de serre”. L'objectif est donc d'aller plus loin que la proposition du gouvernement. “Certains pays annoncent déjà la fin de la vente des véhicules thermiques en 2035, les pays nordiques parlent de l’année 2030”, a indiqué Jean-Charles Colas-Roy en séance publique.

L'amendement a été salué par François-Michel Lambert (LT) : “J’espère donc que nous retiendrons la même symbolique que d’autres pays européens, notamment le Royaume-Uni.

Le rapporteur Jean-Marc Zulesi (LaREM) rappelle que “notre pays n'est pas à la traîne”. Il a appelé les députés à rejeter l'amendement afin de s'en “tenir à la trajectoire” de 2040. Le gouvernement a émis un avis similaire.

Alors que l'amendement avait été déposé par des députés du groupe présidentiel, la majorité La République en marche a voté contre en séance publique. 

En savoir plus

VOTE n° 3581

  • 09 avril 2021
  • Amendement
  • Lutte contre le dérèglement climatique
POUR 31
ABSTENTION 3
CONTRE 68
Prenez position sur Logo Nos Lois

Les votes des députés et des groupes

Prenez position sur Logo Nos Lois

Les derniers votes décryptés par Datan