AFFAIRES SOCIALES

Ouvrir le bénéfice du RSA pour les moins de 25 ans jusqu'en décembre 2023

L'amendement n° 11 de Mme Forteza et l'amendement identique suivant après l'article premier de la proposition de loi relative à la création d'une aide individuelle à l'émancipation solidaire (première lecture).
REJETÉ
POUR
Non inscrit
Gauche démocrate et républicaine
La France insoumise
Socialistes et apparentés
Libertés et Territoires
Agir ensemble
CONTRE
La République en Marche
UDI et Indépendants
Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés
ABSTENTION
Les Républicains

Pour mieux comprendre

Cet amendement vise à ouvrir le bénéfice du revenu de solidarité active (RSA) pour les moins de 25 ans, et ce jusqu'au 31 décembre 2023. Cette mesure a été discutée dans le cadre de la proposition de loi relative à la création d'une aide individuelle à l'émancipation solidaire. Deux amendements identiques ont été déposés : un par les députés de l'ancien groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS), et l'autre par deux députés socialistes, Hervé Saulignac et Boris Vallaud.

Pour rappel, le RSA permet aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu. Pour une personne seule, il est d'environ 560 euros. Il n'est actuellement ouvert qu'aux personnes de moins de 25 ans.

Les auteurs de ces deux amendements proposent d'en ouvrir le bénéfice aux 18-25 ans. « C'est une mesure de bon sens qui nous désespérément demandée par la jeunesse elle-même », rappelle Paula Forteza (NI).

Le député socialiste Hervé Saulignac rappelle que, même si l'accès à l'emploi pour les jeunes reste l'objectif principal, « nous devons faire en sorte que ceux qui ne disposent pas d'un travail, ceux pour lesquels nous n'avons pas pu satisfaire ce droit, puissent vivre dans la dignité. »

Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l'insertion, a donné un avis négatif. « Rappelons qu'en janvier 2020, le taux de chômage était inférieur à 8 %, un niveau inédit, atteint grâce aux mesures gouvernementales », a-t-elle indiqué. La ministre oublie cependant de noter que ce taux de chômage est d'environ 20% pour les moins de 25 ans (données insee).

Brigitte Klinkert indique également que le RSA pour les moins de 25 ans n'est pas adapté « parce qu'il y a des risques d'enfermement évidents et de stigmatisation dès lors qu'un accompagnement adapté n'a pas été mis en place ».

La députée de la majorité Sandrine Mörch, qui a voté contre l'amendement, a indiqué, à propos des jeunes : « ce n'est pas leur rendre service de leur inculquer l'idée qu'ils formeraient une génération sinistrée, attendant la becquée ».

En savoir plus

VOTE n° 3434

  • 18 février 2021
  • Amendement
  • Aide individuelle à l’émancipation solidaire
POUR 50
ABSTENTION 9
CONTRE 83

Les votes des députés et des groupes

Les derniers votes décryptés par Datan