INSTITUTIONS

Proposition de loi relative à la protection des langues régionales et à leur promotion [Deuxième lecture]

L'ensemble de la proposition de loi relative à la protection des langues régionales et à leur promotion (deuxième lecture).
ADOPTÉ
POUR
Logo NI
Logo LR
Logo GDR
Logo LAREM
Logo SOC
Logo LT
Logo UDI_I
Logo AGIR-E
Logo DEM
CONTRE
Logo FI

Pour mieux comprendre

Cette proposition de loi vise à protéger et promouvoir les langues régionales. Elle a été déposée et défendue par le député Paul Molac (LT). Elle a été examinée et adoptée en deuxième lecture en avril 2021, après une première lecture en février 2020. Malgré la volonté du gouvernement d'alléger le texte, et l'opposition du groupe La République en Marche, le texte a été adopté par la majorité des parlementaires.

La proposition de loi reconnaît notamment l'enseignement immersif en langue régionale, autrement dit un enseignement effectué pour une grande partie du temps scolaire dans une langue autre que la langue française. La loi ne reconnaissait jusqu'ici que l'enseignement bilingue (mi-français, mi-langue régionale). Le texte prévoit également que les communes doivent participer financièrement à la scolarisation des élèves en langue régionale dans le privé, quand le commune ne dispose pas d'une autre école avec un enseignement en langue régionale. Aujourd’hui, environ 170.000 élèves (sur 12 millions) étudient une langue régionale en France.

La proposition de loi prévoit également la reconnaissance officielle de la signalétique bilingue pour les bâtiments publics, les panneaux de signalisation, ou la communication institutionnelle.

C’est la première loi sur les langues régionales que l’on vote en France”, a noté Paul Molac (LT), à l'initiative de la loi. Et le député d'ajouter : “Les langues régionales sont une richesse, un trésor national”. 

La députée Stéphanie Atger (LaREM) a noté, pour sa part, critiqué certains articles, notamment le financement par les communes de l'enseignement en langue régional. Cet article “remet en cause le principe fondamental du financement de l'école privée”, a-t-elle rappelé.

Selon le député Bastien Lachaud (FI), qui a voté contre la proposition de loi, la question du financement des écoles privées est également cruciale : “Sous couvert de la préservation des langues régionales, notre Assemblée s’apprête à voter un nouveau recul grave de l’école publique”

En savoir plus

VOTE n° 3569

  • 08 avril 2021
  • Proposition de loi
  • Protection et promotion des langues régionales
POUR 247
ABSTENTION 19
CONTRE 76

Les votes des députés et des groupes

Les derniers votes décryptés par Datan