Soutenez-nous !
LÉGISLATURE 16 - VOTE n° 149

L'amendement n° 282 de Mme Maximi à l'article 6 et État B du projet de loi de finances rectificative (première lecture).

REJETÉ
POUR 71
ABSTENTION 43
CONTRE 173

Résultat du vote

Les députés ont rejeté le 25 juillet 2022 l'amendement n° 282 de Mme Maximi à l'article 6 et État B du projet de loi de finances rectificative (première lecture).

Au total, 287 députés ont pris part au vote : 60 % ont voté contre, 25 % ont voté en faveur, et 15 % se sont abstenus.

Infos

Date 25 juillet 2022
Type de vote Amendement
Dossier Loi de finances rectificative pour 2022

La position des groupes

POUR
La France insoumise - NUPES
Gauche démocrate et républicaine - NUPES
Écologiste - NUPES
Socialistes et apparentés - NUPES
CONTRE
Non inscrit
Horizons et apparentés
Les Républicains
Renaissance
Démocrate (MoDem et Indépendants)

Ce vote n'est pas compréhensible ?

Certains votes peuvent être compliqués à comprendre. Comment savoir à quoi correspond un article dans un projet de loi ? Comment connaître le contenu de tel amendement ?

Pas de problème, l’équipe de Datan contextualise et simplifie certains votes.

Vous souhaitez que l'on vous explique ce vote ? Demandez-nous-le !

Infos

Date 25 juillet 2022
Type de vote Amendement
Dossier Loi de finances rectificative pour 2022

En savoir plus

L'auteure de l'amendement

Un amendement est un texte, déposé par un ou plusieurs députés, qui vise à modifier un projet ou une proposition de loi. Il y a un auteur principal, mais un amendement peut être cosigné par plusieurs députés.

Marianne Maximi

Marianne Maximi

Puy-de-Dôme (63)

Les votes des députés et des groupes

Exposé des motifs de l'amendement

L'objectif d'un amendement est de modifier ou d'ajouter une mesure d'un projet ou d'une proposition de loi. Le ou les députés qui rédigent l'amendement écrivent également un exposé des motifs.

Par cet amendement, nous proposons de revaloriser le point d'indice des fonctionnaires de 10 %.

La revalorisation de 3,5 % proposée par le gouvernement ne suffit même pas à couvrir l'inflation, attendue à 5,5 % cette année. Elle est dérisoire face aux années de gel successives : le point d’indice n’a augmenté que d’1,2 % sur les 10 dernières années, contre 14 % pour les prix. Le gouvernement préfère comme partout recourir à des systèmes de primes injustes pour mettre la pression sur les salariés. Poursuivre dans cette politique de paupérisation des fonctionnaires, c'est aggraver les dégâts faits par Emmanuel Macron dans nos services publics essentiels qui ne parviennent plus à recruter : éducation nationale, hôpital, EHPAD, etc.

Nous proposons donc une revalorisation de 10% qui pose les bases d'une reconstruction de long terme de nos services publics.

Par cet amendement d’appel, nous proposons donc au sein de la mission ""Transformation et fonction publiques"", la création d’un nouveau programme « dégel du point d'indice », abondé des crédits du programme 349 ""Transformation publique"", à hauteur de de 1 million d'euros en AE et en CP.

Source : Amendement sur le site de l'Assemblée nationale

En savoir plus